La bonne stratégie pour parler japonais ?

Le superbe jardin Ritsurinkouen à Takamatsu est homogène comme le devrait la bonne stratégie pour parler japonais.
Ritsurin Kouen 栗林公園 ( りつりんこうえん ) à Takamatsu 高松 (たかまつ)
JN représentant le logo de Japonais Naturel

La bonne stratégie pour parler japonais ?

Moi, j’ai mon idée là-dessus mais pour que tu comprennes pourquoi je pense que c’est la bonne stratégie pour parler japonais, permets-moi de te raconter un peu de mon enfance.
Ça va peut-être te rappeler quelques souvenirs…

Déjà au collège…

T’étais où toi dans la classe ?
Plutôt au fond ou plutôt devant ?

Moi, j’ai longtemps été au fond… Près du radiateur, comme on dit…

J’étais pas franchement un mauvais élève mais la plupart des profs n’arrivaient pas à capter mon attention.

Tu sais le fameux déclic que tu ressens quand t’as enfin compris quelque chose, bah moi, je l’ai pas ressentis beaucoup dans ma scolarité…

Je détestais pas vraiment les maths mais à part quelques notables exceptions, j’ai toujours lutté pour essayer d’y comprendre quelque chose.

Mais encore plus au lycée…

Le pire, c’était au lycée !

Mon meilleur ami parlait couramment les maths et comprenait tout comme si c’était une seconde nature. Alors que moi, je multipliais les efforts pour garder la tête hors de l’eau et c’était plus du par cœur que de la compréhension.

Résultat, il ne m’en reste pas grand-chose !

Et pourtant, j’étais un geek en électronique et en informatique depuis l’âge de 12 ans… Donc, à priori, quelqu’un qui aurait dû comprendre les maths du premier coup.

Bizarre, non ?

Je suis teubé ou quoi ?

Mais si en math et en physique j’étais au fond de la classe, en anglais, j’étais plutôt devant et là, c’était la grande éclate !

J’étais vivant, actif, tout rentrait sans problème, naturellement et sans aucun effort !

Les devoirs d’anglais, c’était juste une formalité !

Bien plus tard, sans en avoir besoin professionnellement, j’ai commencé à lire des trucs et à regarder des vidéos sur les maths mais en anglais.

Et là, j’ai commencé à comprendre les choses beaucoup mieux !

C’était pas encore le grand déclic libérateur mais plutôt la sensation que tout commence à s’expliquer, à s’éclaircir.

Il s’est passé encore quelques années avant que je comprenne ce qui m’arrivait et là, ça a vraiment été une libération !

Personne ne te le dit vraiment, mais quand on te dit que chacun est unique, il faut comprendre qu’on n’apprend pas tous de la même façon !

Non, finalement, je ne suis pas teubé !

Oui, oui, t’as bien entendu ! Mais je le répète quand même pour être sûr que tu vas le retenir: On n’apprend pas tous de la même façon !

Concrètement, ça veut dire que je suis pas plus bête qu’un autre et qu’il faut simplement m’expliquer les mêmes choses différemment pour que je les comprenne normalement.

Et tu sais quoi ? Y a des gens qui savent ça depuis plus de 40 ans…

Il serait temps que tout le monde le sache, tu crois pas ?

David Kolb est un de ces chercheurs qui a travaillé (et travaille toujours semble-t-il) sur le sujet.

Au départ, suite à ses recherches, il avait déterminé que les humains se répartissaient en 4 groupes distincts dans des proportions à peu près égales en 4 styles d’apprentissage.

Par la suite, en poursuivant ses recherches, il a finalement éclaté les 4 styles en 9 afin de mieux refléter la réalité (la frontière entre chaque style était trop prononcée pour totalement correspondre à la réalité).

Tout s’explique enfin…

Quand j’ai lu sa description des différents styles d’apprentissage, je me suis très vite reconnu dans plusieurs d’entre eux mais assez prédominant dans un des styles.

C’est en anglais, mais si tu y comprends quelque chose, la définition de ces 9 styles d’apprentissage te permettra de mieux comprendre pourquoi tu étais meilleur(e) ou moins bon(ne) dans certaines matières mais surtout de trouver la meilleure approche lorsque tu apprends quelque chose de nouveau.

Si tu as une excellente mémoire photographique, tu mémoriseras mieux les choses sous forme d’images ou de vidéos.
Si au contraire, tu dois lire pour retenir, ce sont les livres que tu devras privilégier.

Mais alors la meilleure stratégie pour parler japonais c’est quoi ?

Je te dirais bien que la bonne stratégie pour apprendre à parler japonais, c’est celle qui utilise ton style d’apprentissage.

Et j’aurais pas tort…
…mais ça voudrait dire qu’aucune stratégie ne convient à tout le monde.

Pourtant, au départ, on apprend tous de la même manière !

C’est par la suite qu’on va avoir tendance à se spécialiser dans un style plutôt qu’un autre.

Le problème, c’est que quand on transmet ses connaissances, on enseigne naturellement dans son propre style d’apprentissage.

Du coup, les profs n’y échappent pas et enseignent dans leur propre style.
Et ils sont souvent prédominants dans le même style pour certaines matières (maths, physique…).

A moins qu’ils en soient conscients et s’adaptent aux différents types d’élèves, tu comprends maintenant pourquoi tu rames pour comprendre.
(Tiens justement, j’ai des tonnes de rames d’occaz de l’époque si tu veux !)

Par contre, si tu appartiens au même groupe que tes profs, tout va rentrer facilement et sans effort !

Mais t’es pas sauvé(e) pour autant dans toutes les matières !

Les profs de langues, de musiques ou d’arts ne sont généralement pas prédominants dans les mêmes styles que les profs de maths ou de physique.

C’est ça qui fait que tu peux être bon(ne) dans une matière et moins bon(ne) dans une autre.

Conclusion

Il me reste 3 choses à te dire avant de passer aux mots de la fin:

  • On est généralement tous devenu prédominant dans un style.
  • Il est tout à fait possible d’utiliser consciemment d’autres styles.
  • A la naissance, c’est plutôt l’instinct de survie qui prédomine.

La raison pour laquelle j’ai créé ce blog, c’est justement pour te démontrer que t’as pas besoin d’être surdoué(e) ou d’avoir des aptitudes particulières pour apprendre à parler japonais.

En adoptant une stratégie d’apprentissage qui se rapproche le plus de celle qui t’a permis d’acquérir ta langue maternelle, tu ne dépends plus vraiment d’une prédominance dans un style ou un autre.

Pour moi, la bonne stratégie pour parler japonais, c’est celle-là !

Et ça veut tout simplement dire que tout le monde peut apprendre à parler japonais, mais pas n’importe comment !

Gilles

2 réflexions sur “La bonne stratégie pour parler japonais ?”

  1. bon petit site et amusent a lire
    je suis plus familiere au ecrit comme ohayo car les symbole je comprend pas
    se serait enrichissent les ecrit aussi ainsi sinon c’est deja tres bien comme c’est

    • Merci pour ton commentaire Krystel ! 🙂👍
      Le site se focalise exclusivement sur l’oral et
      l’objectif est de donner envie aux gens de parler en japonais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*