Le shadowing en japonais, ça marche ?

Personne en train de faire du shadowing en japonais. Le flux entrant par l'oreille est rougeâtre et celui sortant par la bouche est verdâtre.
JN

Le shadowing en japonais, c’est quoi ?

Le shadowing (en japonais ou dans une autre langue), c’est une des techniques développées par Alexander Arguelles pour l’apprentissage des langues étrangères. Elle consiste à imiter, le plus fidèlement possible, la voix d’une personne (homme, femme, enfant) dont la langue maternelle est celle étudiée.

Et là tu me demandes: « Okkkkay, mais ça sert à quoi ? ».

Ça sert d’abord à pas avoir un accent pourri ! Mais ça sert aussi à acquérir un rythme et une aisance proches de la langue imitée. En répétant un peu tous les jours, tu vas arriver à distinguer les mots d’une phrase.

Si t’as lu mon article « Apprendre à parler japonais, côté cerveau » et le suivant « Apprendre à parler japonais, côté cerveau (suite) » , tu sais que l’acquisition d’une langue, le japonais ou une autre, ne se fait pas en une fois. Et tout commence par l‘exposition répétée et durable à la langue.

Mais ce n’est pas que ça !

Quand tu entends une voix et que tu répètes à voix haute, tu distingues mieux la différence de prononciation.

La raison, c’est qu’en fait, le son qui entre par tes oreilles et sort par ta bouche forme une boucle. Concrètement, tu compares en permanence ce que tu entends avec ce que tu répètes à voix haute. En général, ça produit de très bons résultats.

Quand utiliser le shadowing en japonais ?

Tu peux utiliser le shadowing au tout début de ton apprentissage du japonais.
Mais ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit !
C’est bien de commencer tes séances de japonais par du shadowing, mais ça doit pas s’arrêter là !
On verra dans un futur article un plan d’apprentissage cohérent mais là, c’est pas le sujet !

Tu peux aussi utiliser le shadowing si tu parles déjà japonais.
Surtout si tu n’habites plus au Japon !

Pourquoi ?

Parce qu’en général, tu n’entends plus trop de japonais et tu ne parles plus japonais.
Le résultat, c’est que tes automatismes diminuent et tu perds un peu ton accent naturel que t’avais mis des mois à acquérir.
Ce serait dommage de le perdre, non ?

Par contre, si t’es déjà au Japon, t’auras pas ce problème vu que du japonais, t’en entends toute la journée. Donc, dans le cas où tu es déjà au Japon, le shadowing en japonais, c’est pas forcément utile.

Le shadowing Docteur, c’est mieux le matin, le midi ou le soir ?

Pour répondre correctement à cette question, il me faudrait un article entier… Ça se fera peut-être mais plus tard !

Dans l’immédiat, l’important, c’est de savoir quand t’es au top pour du shadowing.

Tu vois, toi et moi, on n’a pas les mêmes niveaux d’énergie aux mêmes moments (oh l’autre ! Comment il se la pète là !).

Pardon ?

Ah, tu sais pas ce que c’est les niveaux d’énergie ? Y a pas de honte à ça ! Moi-même, je ne suis pas né en sachant ce que c’est !

Je t’explique !

Dans la journée, tout le monde a plus ou moins d’énergie pour faire certaines choses plutôt que d’autres.

Par exemple, tu te sens mieux quand tu fais du sport le matin, plutôt que le soir. Ou encore, ce que t’apprends rentre mieux le midi plutôt que le soir. Tu vois le truc ?

Du coup, si tu t’imposes un créneau dans la journée pour une activité donnée sans tenir compte de tes niveaux d’énergie, tu risques de fournir beaucoup de boulot pour peu de résultat !
Au contraire, si t’as compris que c’est le matin, avant le p’tit déj, que tu déchires quand t’étudies, t’auras de biens meilleurs résultats pour le même temps passé.
Sans compter que ça sera bien plus agréable pour toi !

Apprends à te connaître d’abord !

Le mieux, c’est que tu fasses d’abord un essai le matin avant et après le p’tit déj.
Si t’as l’impression que ça va ni avant, ni après, essaie le soir, avant et après le repas.
Y a forcément un moment meilleur qu’un autre mais c’est à toi de le trouver !
Si ça rentre pas bien au moment où tu le fais, c’est que c’est pas le bon moment !

Une fois que t’auras trouvé le bon moment dans la journée, il faudra que tu décides combien de temps par jour tu vas y consacrer.
Ça sert à rien de faire 2 heures de shadowing en japonais tous les jours.
Tu vas t’épuiser pour rien !

Le secret d’un bon shadowing, c’est de le faire au bon moment, pendant la bonne durée et à la bonne fréquence.

Tu pourrais commencer par 10 minutes par jour, 5 jours par semaine et voir ce que ça donne. Si ça se passe bien, augmente à 15 minutes par jour et regarde si c’est mieux.
Dans tous les cas, ne descends pas en dessous de 10 minutes parce que ça ne servira plus à rien !

Shadowing, que du bon alors ?

Franchement, c’est plutôt pas mal mais c’est pas parfait ! Je disais plus haut que c’est très bien pour commencer une session de japonais mais il faut que ça soit suivi par autre chose.

Le principal problème du shadowing pour les débutants, c’est que c’est de l’audio. Comme tu ne vois rien, tu vas mémoriser des choses mais ça n’améliorera pas ta compréhension !

L’idéal, c’est juste après le shadowing de voir une vidéo en japonais.
Par contre, mieux vaut éviter les animés au début parce que c’est probablement pas du japonais « classique ».
Ce qu’il te faut, c’est un bon dorama où les situations alternent entre ambiances décontractées et ambiances formelles.
Comme ça, tu entendras et tu verras la différence au niveau du japonais.

Conclusion ?

Un shadowing bien fait, au bon moment, c’est bon pour toi !

Attends ! Pars pas tout de suite !

J’ai encore une dernière info à te donner !

Alexander Arguelles préconisait de faire du shadowing en marchant rapidement parce que ça améliore la concentration.

A toi de voir !

Et n’oublie pas que tu peux faire encore partie de Mes Contacts Privés Japonais Naturel. Tu recevras des infos, des tests, des nouvelles de mes projets en cours en rapport avec l’apprentissage du japonais que tu ne verras pas sur ce site.

Alors, on se dit à tout de suite ?

Gilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*