Le pouvoir caché des sous-titres en japonais

Kyoto Japan 京都 日本
JN représentant le logo de Japonais Naturel

Le pouvoir caché des sous-titres en japonais

Si tu penses progresser en regardant du contenu avec l’audio en japonais et des sous-titres en français (ou en anglais), alors tu te trompes !

Pourquoi ?

Parce que ton cerveau va par défaut associer les images aux sous-titres dans la langue qu’il connait déjà.

Résultat, l’audio en japonais restera un bruit de fond et donc, aucune acquisition du langage ne pourra vraiment avoir lieu.

On verra juste après ce qui se passe si tu n’affiches aucun sous-titres mais pour le moment, revenons aux fondamentaux !

Tout le monde acquière naturellement le langage de la même manière

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Stephen Krashen, linguiste et chercheur en éducation !

Et il dit beaucoup plus que ça puisqu’il a développé 5 hypothèses sur l’acquisition naturelle du langage.

Notamment qu’on n’acquière le langage que par l’écoute (listening) et la lecture (reading).

Pour être plus précis, il faut que l’écoute et la lecture soient compréhensibles (comprehensible input).

Autrement dit, si tu regardes fréquemment des vidéos très explicites en japonais et sans sous-titres, tu commenceras à acquérir naturellement la langue japonaise.

Mais on reste alors sur une acquisition uniquement par l’écoute et toujours pas par la lecture.

Et c’est bien dommage parce que la lecture est le meilleur moyen d’acquérir du vocabulaire rapidement et en quantité.

Et ça, tu le sais déjà si dans ta langue maternelle ou dans ta première langue étrangère, tu as lu des livres que tu as choisis librement et que tu as aimés.

Malheureusement, quand il s’agit de lire un livre en japonais, ça coince un peu !

Le problème de la lecture en japonais

Même si tu débutes en japonais, tu sais déjà qu’on utilise les kana et les kanji pour écrire.

Du coup, si je te donne un roman à lire tout en japonais, tu me le jetteras en pleine face parce qu’il ne te sera d’aucune utilité.

Et tu auras raison (mais pas sur le fait de me le jeter en pleine face…) !

Le contenu n’est pas compréhensible pour toi !

Pas d’image, pas de contexte, pas de connaissance des kanji et des kana = pas d’acquisition naturelle possible !

Alors est-ce qu’on doit tirer un trait sur l’acquisition naturelle du langage par la lecture et tout mettre sur l’écoute ?

La réponse est non bien sûr !

Alors on fait quoi ?

Eh ben on fait d’une pierre deux coups grâce à un moyen qui te permettra de combiner à la fois l’écoute et la lecture pour acquérir la langue sans pour autant que ça prenne le double de temps.

Et comment on fait ça ?

C’est tout simple et ça ne nécessite pas de baguette magique, tu utilises juste les 字幕 (じまく = sous-titres), c’est tout !

Non mais attends, pars pas !

Les sous-titres, tu les mets en japonais !

Et ça, ça va tout changer !

Les 字幕 à la rescousse !

Les japonais utilisent comme nous les 字幕 pour les personnes sourdes et malentendantes.

Mais ils les utilisent aussi dans les journaux télévisés et les émissions de バラエティ pour stimuler l’attention du téléspectateur.

Dans ce cas, on appelle plutôt ça des テロップ.

Les YouTubers japonais les utilisent aussi de plus en plus dans leurs vidéos.

Pour te faire une idée, tape バラエティ dans la zone de recherche de YouTube et tu verras tout de suite de quoi je parle.

En plus, dans cette utilisation-là, il n’est pas rare que les mots soient en plusieurs couleurs et synchronisés avec les paroles des personnes à l’écran.

Ce qui rend l’acquisition encore plus facile !

Évidemment, comme ces émissions sont généralement pour une audience japonaise, elles ne contiennent pas forcément suffisamment de « comprehensive input » pour toi.

Ton travail va donc être de sélectionner du contenu en japonais intéressant pour toi et qui contient des sous-titres en japonais.

Mais attention, n’utilise pas la fonction de génération automatique de sous-titres de YouTube parce que les erreurs sont nombreuses.

Et le miracle s’opéra… mais pas en 1 nuit…

Eh oui, en regardant fréquemment du contenu en japonais qui t’intéresse avec des sous-titres en japonais, là tu vas progresser en jouant sur les 2 tableaux.

  • L’acquisition naturelle de la langue par l’écoute
  • L’acquisition naturelle de la langue par la lecture

Petit à petit, quand tu entendras un mot et qu’il s’affichera dans les sous-titres en japonais, tu vas t’habituer à le voir, à le reconnaître et à le lire.

Ça commencera par des mots isolés puis par des groupes de mots et finalement par des phrases.

Évidemment, ça ne se fera pas en une nuit et comme toujours, il faut privilégier la régularité à la quantité.

Malheureusement, c’est là qu’on n’est plus tous égaux !

Les personnes les plus motivées pourront faire des sessions plus longues (voire beaucoup plus longues) que les personnes moins motivées qui satureront plus vite.

Mais le plus important est de faire en sorte que ta session de japonais soit une routine dans ton emploi du temps de tous les jours.

Si t’es du genre à procrastiner, l’article Moins procrastiner en japonais pourrait t’être utile.

Voilà, je n’ai plus qu’une chose à te dire:

Que l’acquisition naturelle du langage soit avec toi !

Gilles ジル

Ma page Facebook
Mon compte Instagram
Mes Contacts Privés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*